photographie NICOLAS GODBOUT

5. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

Les cimetières sont régis par un règlement propre à la fabrique ; ils ne sont pas concernés par les projets de vente ou de transformation d’églises. La Loi sur les compagnies de cimetières catholiques romains encadre la création de compagnies de cimetières qui géreront l’ensemble des cimetières catholiques dans Bellechasse. Plusieurs cimetières offrent, pour leur valeur historique, artistique ou ethnologique, un potentiel d’interprétation à ne pas négliger lorsque sera considéré un projet de transformation de l’église.


Les propriétés environnantes de l’église peuvent être intéressantes du point de vue communautaire ou urbanistique. Lors d’un projet de conversion d’une église, on pourra aménager un espace public, un parc, ajouter du mobilier urbain, des aménagements paysagers qui rehaussent le caractère exceptionnel des lieux ou créer une terrasse sur le parvis pour favoriser la tenue d’activités culturelles. Les places d’église offrent aussi, par leur configuration et leur emplacement au cœur du village, un potentiel intéressant pour l’organisation d’un marché public ou d’événements communautaires et culturels mobilisateurs. Ces initiatives sont relativement simples à organiser et favorisent l’appropriation citoyenne de ces lieux tout en les mettant en valeur, apportant ainsi une plus-value aux projets de transformation.


Il reste encore quelques presbytères appartenant toujours aux fabriques de paroisse sur le territoire de la MRC de Bellechasse. Dans tous les cas, il est souhaitable  de préserver l’intégrité architecturale de ce bâtiment et de ne pas altérer l’ensemble cohérent qu’il forme avec l’église, dans une perspective de sauvegarde des paysages, une autre préoccupation de la MRC de Bellechasse et de ses partenaires. Il en va de même des couvents, les collèges et des autres bâtiments liés à l’îlot paroissial ou, plus globalement, au patrimoine religieux (immobilier, mobilier, paysager, archivistique, immatériel).

1. Considérer le potentiel d’interprétation des cimetières, presbytères et autres éléments de l’îlot paroissial, même si cet espace ne fait pas partie intégrante du projet ;

2. Mettre en valeur les espaces environnants avec des aménagements paysagers, du mobilier urbain et des activités d’animation ;

3. Préserver l’intégrité architecturale de l’ensemble des bâtiments de l’îlot paroissial ;

4. Réfléchir à la place ou au destin des archives paroissiales, de l’orgue et du patrimoine mobilier, s’il y a lieu.